الجمعة، آب 23، 2019

Trop d’humains pour la planète ?

17 شباط
, 2019
, 4:25ص
Trop d’humains pour la planète ?

Martine Valo – Le Monde

 

A la faveur de la crise environnementale, la question progresse dans le débat public et taraude certaines consciences : le meilleur moyen de protéger la planète n’est-il pas d’être moins nombreux à y vivre ? La Terre accueille aujourd’hui plus d’humains qu’elle en a jamais porté. Quelque 80 millions d’habitants supplémentaires chaque année, soit 220 000 personnes de plus par jour. A ce rythme, la population augmente vite : de 7,7 milliards aujourd’hui, elle devrait dépasser 8 milliards dès 2022, atteindre 10 milliards en 2050.

L’emballement s’est amorcé vers 1800, la croissance a alors épousé la trajectoire fulgurante d’une fusée. Le nombre d’humains a été multiplié par sept en deux siècles, alors qu’il en avait fallu des dizaines pour atteindre le premier milliard. Nous sommes donc désormais sept fois plus à consommer, émettre toujours plus de gaz à effet de serre, à occuper l’espace jusqu’alors dévolu à d’autres espèces.

Alors, chez ceux que soucie leur impact sur l’environnement, en particulier parmi les jeunes générations angoissées par le changement climatique, s’abstenir d’avoir des enfants pour sauver la planète est une hypothèse qui fait son chemin. Pour le moins sensible, cette question est rarement abordée en tant que telle lors des grandes conférences internationales consacrées au climat, à la biodiversité ou à la désertification.

En 2017 cependant, 15 300 scientifiques de plus de 180 pays alertaient sur l’état de la planète. La question démographique figurait en bonne place dans leur manifeste. Parmi les signataires en effet, beaucoup sont des écologues découragés par l’ampleur des destructions et les montagnes de déchets générées par l’humanité. « En échouant à limiter adéquatement la croissance de la population, écrivent-ils, à réévaluer le rôle d’une économie fondée sur la croissance (…), à restaurer les écosystèmes, à enrayer la pollution, à stopper la défaunation [perte de biodiversité] et à limiter la propagation des espèces exotiques envahissantes, l’humanité omet de prendre les mesures urgentes indispensables pour préserver notre biosphère en danger. »

العودة إلى أعلى
array(4) {
  ["post__not_in"]=>
  array(1) {
    [0]=>
    int(495312)
  }
  ["posts_per_page"]=>
  string(1) "3"
  ["category__in"]=>
  array(1) {
    [0]=>
    int(29)
  }
  ["no_found_rows"]=>
  int(1)
}